[đŸ‡ș🇩/đŸ‡·đŸ‡ș] La Russie a-t-elle tuĂ© 60 "mercenaires français" en Ukraine? - Risque de conflit Russie/OTAN

Xavier Tytelman
21 Jan 202435:20

Summary

TLDRThe video discusses heightened tensions between Russia and France, focusing on Russia's claim of killing over 50 French nationals in Carkif, which France denies, labeling it as Russian propaganda. The script also touches on France's increasing military support to Ukraine, including the supply of strategic weapons like the Scalp missiles. It explores the role of French volunteers fighting in Ukraine, emphasizing their commitment and the challenges they face. The video features a French fighter's testimony, debunking Russia's allegations. The discussion extends to broader geopolitical implications, including the impact of potential U.S. policy shifts and the strategic importance of NATO and European defense.

Takeaways

  • 📝 Russia claims to have killed over 50 French nationals in an attack on alleged mercenaries in Kharkiv, which France denies, stating there were no mercenaries, only civilians, including pregnant women.
  • 📱 The narrative from Russia aims to portray the West as obstructing Russia's existence and to justify its actions by alleging Western interference, including the presence of foreign mercenaries in Ukraine.
  • 🛡 France's recent announcements of providing military aid to Ukraine, including SCALP missiles and other equipment, have escalated tensions with Russia.
  • 💡 Russian media and official statements often target France and other Western countries, accusing them of supporting mercenaries in Ukraine, a claim strongly refuted by French authorities.
  • 📚 Propaganda efforts by Russia aim to demoralize and discourage foreign support for Ukraine by fabricating stories of successful attacks against foreign fighters.
  • đŸ–„ France's military contributions to Ukraine, such as Caesar cannons and SCALP missiles, signify a strategic shift in aiding Ukraine, causing Russian discontent.
  • 🚹 The involvement of foreign fighters, including French nationals, in supporting Ukraine, is highlighted as a point of Russian propaganda, despite these individuals acting independently of their governments.
  • 📾 Testimonies from French fighters in Ukraine debunk Russian claims of killing French mercenaries, emphasizing that attacks often target civilian areas and international journalists.
  • đŸ‘šâ€đŸ’» The engagement of foreign volunteers in Ukraine is framed within a historical context, comparing it to international brigades in previous conflicts, underscoring the tradition of solidarity in times of war.
  • đŸ›© Discussion on whether France should engage more directly in Ukraine, with comparisons to American military presence in South Korea and Japan as potential models for ensuring Ukrainian sovereignty.

Q & A

  • What does the Russian side claim regarding French 'mercenaries' in Ukraine?

    -Russia claims to have killed over 50 French 'mercenaries' in a strike against Bakhmut, calling them pseudo-mercenaries.

  • How has the French government responded to these Russian claims?

    -The French government has strongly denied any involvement, calling the Russian claims 'gross manipulation' and stating that France has no mercenaries in Ukraine or elsewhere.

  • Who are the 'international legionnaires' fighting in Ukraine?

    -They are foreign volunteers fighting under the Ukrainian uniform, not mercenaries or connected to the French military. France considers them as Ukrainian soldiers.

  • How do the international legionnaires organize themselves in Ukraine?

    -They operate in small specialized groups of 6-12 people, often supporting a Ukrainian brigade, and would never gather 70 legionnaires in one place as Russia claims.

  • What evidence contradicts the Russian claims of killing French fighters?

    -None of the French legionnaires in the Bakhmut area reported any casualties among themselves. The February 16th Russian strike targeted civilians, not combatants.

  • What is Russia's possible motivation behind targeting the France?

    -Russia seems increasingly upset by France's military support for Ukraine, especially the recent scaling up of weapons deliveries including long-range missiles.

  • What is the latest on foreign volunteers continuing to arrive in Ukraine?

    -New French volunteers keep arriving and going through 1.5-3 months of training before deployment, often joining elite special forces units.

  • What stance did Marine Le Pen initially take on French citizens going to fight in Ukraine?

    -Early in the war, Marine Le Pen advised against French citizens going to fight in Ukraine, saying it complicated matters diplomatically.

  • What precedent exists for French forces fighting alongside Soviet/Russian troops?

    -In 1942, Gen. de Gaulle sent the only Western troops to fight alongside the Soviets against Nazi Germany - the French Normandie-Niemen squadron.

  • How do Ukrainian fighters view the international volunteers?

    -Ukrainian fighters are very grateful and see the foreign volunteers' choice to come fight as an act of incredible courage.

Outlines

00:00

😞 Discussing alleged killing of French mercenaries in Ukraine by Russians

The paragraph introduces the topic of the video - discussing claims by Russians that they have killed over 50 French mercenaries in an attack near Karkhiv, Ukraine. It mentions that the video sponsor is Emma, a company that makes mattresses and sleeping products.

05:01

😠 Russia accuses France of growing involvement in Ukraine conflict

The paragraph discusses how Russia is hardening its rhetoric against France, summoning the French ambassador over accusations of France's growing involvement in the Ukraine conflict. This comes after France's announcement of supplying more missiles to Ukraine.

10:03

😟 Baltic countries reinforce defenses fearing Russian threat

The paragraph talks about moves by Estonia, Latvia and Lithuania to reinforce their defenses by setting up anti-tank barriers on borders with Russia and Belarus. This reflects their serious concerns about potential Russian military threat.

15:04

đŸ€” Debating whether French citizens should fight in Ukraine

The paragraph debates the question of whether it is good for French citizens to go and fight in Ukraine, drawing parallels with International Brigades in the Spanish Civil War. There are arguments on both sides.

20:05

😡 Russia alleges French mercenaries present, France denies

The paragraph discusses Russian disinformation tactics of alleging presence of French mercenaries in Ukraine to justify targeting them. France denies these claims and calls out the propaganda.

25:06

🙂 Explaining organization of French volunteer fighters in Ukraine

The paragraph explains there are small groups of French volunteer fighters embedded with Ukrainian units in an advisory capacity, not large formations. Disproving Russian claims of killing 50.

30:07

😃 Defending French volunteers fighting for freedom in Ukraine

The paragraph defends the French volunteers fighting in Ukraine as exercising their freedom to defend liberty against Russian aggression, while acknowledging France cannot officially recognize them.

35:09

😊 French volunteers continue arriving to fight alongside Ukrainians

The paragraph states that despite no official French support, French volunteers keep arriving to fight in Ukraine, attracted by the cause. They go through 1-3 months of training before deployment.

Mindmap

Keywords

💡mercenaries

The video discusses allegations by Russia that France has sent mercenaries to fight alongside Ukrainian forces. Mercenaries refer to soldiers who fight for money rather than loyalty to a country. The allegations are denied, with France stating it has no mercenaries in Ukraine.

💡propaganda

Russia is accused of spreading propaganda and disinformation about French fighters in Ukraine to undermine support for Ukraine. This includes false claims that France has sent official military personnel.

💡missile

France's provision of scalp missiles to Ukraine is seen as a major shift in strategy that has angered Russia. These long-range strategic missiles allow Ukraine to strike Russian forces and supplies far behind enemy lines.

💡freedom

The choice of French citizens to voluntarily fight for Ukraine is defended as an issue of personal freedom and liberty, not an official French military action.

💡cold war

The conflict with Russia is described as a new kind of cold war, with Russia aiming to undermine democracies through disinformation and proxy conflicts rather than direct military confrontation.

💡deterrence

In response to the Russian threat, European countries like the Baltic states aim to upgrade their military deterrence capabilities to dissuade potential Russian aggression.

💡escalation

Russia attempts to deter French support for Ukraine by threatening escalation if France intervenes, including targeting any French fighters.

💡nuclear

The reassurance provided by the US nuclear umbrella for NATO members is questioned under Trump, forcing states like Germany to reassess over-reliance on US guarantees.

💡rearmament

Facing the Russian threat, European states acknowledge the need to reboot their defense capacities after years of underinvestment and over-reliance on US protection.

💡solidarity

The volunteer French fighters are honored for showing solidarity with Ukraine against Russian aggression, in the tradition of international brigades in past conflicts.

Highlights

First significant research finding

Introduction of new theoretical model

Discussion of potential real-world applications

Transcripts

play00:00

vous le savez les Russes prétendent

play00:01

qu'ils ont tué plus de 50 français à

play00:03

carkif dans une attaque contre les

play00:05

pseudo mercenaires donc on va parler de

play00:07

ça ce soir sur LCI mais avant je vous

play00:09

rappelle que cette vidéo est sponsorisée

play00:11

que l'argent des sponsors est reversé à

play00:13

l'Ukraine et notre sponsor aujourd'hui

play00:15

c'est Emma vous savez de quoi je rĂȘve lĂ 

play00:17

tout de suite je rĂȘve de mon lit vous

play00:19

savez pourquoi parce que ce matin

play00:20

j'avais un

play00:22

avion j'ai pas pu le prendre parce que

play00:24

les taxis sont pas arrivés vous savez

play00:26

pourquoi je rĂȘve de mon lit parce que

play00:28

j'ai la chance d'avoir un matelas et oui

play00:30

car Emma ce sont les experts du sommeil

play00:33

ils ont des Ă©quipes qui innovent pour

play00:34

développer par exemple la technologie

play00:36

hergocel qui favorise la circulation de

play00:38

l'air et aide Ă  rester au frais et ils

play00:40

ont aussi développé des matériaux qui

play00:41

isolent les mouvements si vous dormez Ă 

play00:43

deux et tout cela fait demma le champion

play00:45

du domaine leur matelas original est le

play00:47

plus vendu en France depuis 2020 le

play00:50

matelas hybride 2 est le meilleur

play00:51

matelas testé en France en 2023 et leur

play00:54

lit select a été élu produit de l'année

play00:56

2023 avec son sommier premium Ă 

play00:58

inclinaison rĂ©glable si vous n'ĂȘtes pas

play01:00

encore prĂȘt Ă  changer de literie vous

play01:02

pouvez aussi regarder leur gamme

play01:03

d'accessoires par exemple pour les

play01:04

oreillers ils ont développé la

play01:06

technologie airgrid avec sa structure en

play01:08

nid d'abeille qui permet d'Ă©liminer les

play01:09

points de pression personnellement

play01:11

j'utilise l'oreiller Ă©lite depuis

play01:12

plusieurs années il est ultra respirant

play01:14

et possĂšde des couchs chamovible pour

play01:16

s'adapter aux positions de sommeil et

play01:18

vous pourrez aussi découvrir leur

play01:19

couette et sur matelas en plus en ce

play01:21

moment il a les soles divers avec des

play01:23

promos jusqu'Ă  - 50 % avec mon code

play01:25

exclusif titelman valable jusqu'au 6

play01:27

février la livraison est gratuite et

play01:29

c'est remboursée s'ans frerais pendant s

play01:31

nuit pour ĂȘtre vraiment sĂ»r de son choix

play01:32

et comme ça vous aussi vous pourrez

play01:34

attaquer vos journées du bon pied et

play01:36

reposer allez on retourne à notre vidéo

play01:38

merci d'ĂȘtre avec nous c'est un regain

play01:40

de tension trĂšs brutal entre la Russie

play01:43

et la France la Russie désigne trÚs

play01:45

nommément la France comme hostile on va

play01:48

reparler de la convocation de

play01:49

l'ambassadeur de France Ă  Moscou par le

play01:51

ministĂšre des Affaires Ă©trangĂšres russe

play01:54

la presse russe les réseaux russes

play01:56

raisonnent des déclarations de Sébastien

play01:58

lecournu hier dans cette Ă©mission mĂȘme

play02:00

elle cible surtout la question des

play02:02

combattants français en Ukraine qu'elle

play02:04

appelle mercenaire et sur lesquel elle

play02:06

désinforme on en a la preuve puisquon va

play02:08

entendre dans un instant un combattant

play02:10

français en Ukraine pierre c'est un de

play02:11

vos amis x titelman regardez Ă©coutez

play02:14

plutÎt ce que dit la télévision russe au

play02:17

sujet de ces combattants français plus

play02:19

généralement de la France et de

play02:23

l'Occident vous croyez vraiment que

play02:25

cette fois-ci on va raconter une

play02:26

histoire avec un mensonge aussi

play02:28

flagrantant il n'y avait absolument pas

play02:31

de mercenaires français mais des femmes

play02:34

enceintes est-ce que l'Occident est prĂȘt

play02:36

je ne sais pas Ă  avoir les choses

play02:38

autrement

play02:42

maintenant l'Occident comme d'habitude

play02:44

va tout

play02:45

cacher que fait-on quand des officiers

play02:47

américains de or sont tués en

play02:49

Ukraine on les enlĂšve discrĂštement puis

play02:52

on crée un accident d'avion quelques

play02:53

part dans les Caraïbes et on légalise

play02:55

leur morts pour qu'il puissent ĂȘtre

play02:57

enterré au cimetiÚre d'Arlington

play03:00

c'est la mĂȘme chose

play03:03

ici xaban vous ĂȘtes le mieux placĂ© ici

play03:06

sans doute pour commenter parce que vous

play03:07

ĂȘtes en communication permanente avec

play03:09

ses combattants français en Ukraine

play03:11

vraiment les Russes sont obsédés par ce

play03:13

sujet on le voit lĂ  depuis 48 he et et

play03:15

le plus effarant c'est que c'est mĂȘme

play03:16

pas possible il n'y a mĂȘme pas il y a

play03:18

jamais 50 membres de la LĂ©gion

play03:21

internationale qui vont se réunir c'est

play03:22

des petits groupes de 10 12 personnes

play03:24

qui vont Ă©ventuellement appuyer une

play03:25

brigade mais on n pas un briefing pour

play03:27

100 membres de la LĂ©gion qui vont se

play03:30

prendre un missile derriĂšre c'est pas

play03:31

possible il y a en tout Ă  peu prĂšs 70

play03:33

français plus les Belges et cetera mais

play03:36

il y en avait que quelques groupe je les

play03:38

ai tous interrogés sans exception dans

play03:39

la région de carquif il y en a aucun qui

play03:41

a entendu quoi que ce soit de

play03:42

problématique avec la Légion pourquoi

play03:44

cette fixette à l'égard des Français

play03:46

relativement soudain tout Ă  coup on voit

play03:48

que Moscou veut absolument qu'il a

play03:49

beaucoup de Français qui a beaucoup de

play03:50

mercenaires et qu'il ai réussi

play03:52

prétendument ce qui visiblement est faux

play03:54

à tué certains d'entre eux là

play03:55

précisément la France je pense par

play03:56

rapport aux annonces récentes de la

play03:58

France avec les missiles scalpes les

play03:59

bombes guidé et d'autres équipements qui

play04:01

seront donc fournis Ă  l'Ukraine mais

play04:02

souvenez-vous de ce qui s'est passé il y

play04:04

a quoi une dizaine de jours aussi Ă  peu

play04:05

prĂšs Ă©galement Ă  harkif lorsque nos

play04:08

confrĂšres de France 2 si je me trompe

play04:09

pas ou en tout cas de France Télévision

play04:11

étaiit dans un hÎtel et cet hÎtel a été

play04:13

touché par un missile les Russes avaient

play04:15

également parler de mercenaires français

play04:17

geéorgiens et turc il en était rien on

play04:20

sait trĂšs bien que c'Ă©tait des

play04:21

journalistes turcs qui Ă©taient sur place

play04:23

des journalistes français et on en a les

play04:24

preuves donc c'est tout simplement une

play04:26

opération de communication de la Russie

play04:28

pour essayer de pouvoir justifier

play04:31

maisr V prend c'est que le kremelin a

play04:33

toujours besoin de ce narratif

play04:34

c'estĂ -dire il faut faire croire que

play04:35

l'Occident empĂȘche la Russie

play04:38

d'exister et et d'exercer son plein ça

play04:41

fait parti de son discours c'est le

play04:42

discours parce que il faut voir que

play04:44

certains prisonniers russes par exemple

play04:46

surtout ceux qui sont mobilisés auprÚs

play04:48

des au sein des prisons lorsqu'on les

play04:50

interroge lorsqu'on leur pose la

play04:52

question de pourquoi vous ĂȘtes partis

play04:53

vous battre ils expliquent bien

play04:54

Ă©videmment c'est pour pouvoir sortir de

play04:56

prison mais surtout eux ils espéraient

play04:58

voir réellement des et soldats de l'OTAN

play05:00

c'est ce qu'ils disent moi c'est c'est

play05:01

ce que j'entends de la part de soldats

play05:03

Ukrainiens lorsque je passe du temps

play05:04

avec eux j'ai échangé avec quelques

play05:06

soldats comme ça justement à coupiance

play05:08

qui m'ont dit voilà récemment c'est le

play05:09

discours qu'on a entendu ils pensaient

play05:11

voir des des soldats de l'OTAN mais ils

play05:12

ont vu des Ukrainiens et ils ne

play05:13

comprenaient pas comment cela Ă©tait

play05:15

possible on va entendre donc ça fait

play05:16

partie de la machine de propagande russe

play05:17

dans quelques instants pierre témoignage

play05:19

un extrait de témoignage de Pierre ce

play05:20

combattant français un de vos amis je

play05:23

peux dire ça en en Ukraine mais d'abord

play05:26

écoutter la déclaration tellement

play05:27

révélatrice hier sur notre antenne

play05:29

Sébastien lecournu ministre des armées

play05:30

qui dit ça y est nous sommes entrés dans

play05:32

un type de guerre froide qui est déjà

play05:36

conflit type guerre froide ça me semble

play05:38

Ă©vident vous voyez bien que la

play05:39

Fédération de Russie aujourd'hui au-delà

play05:41

de sa dissuision nucléaire au-delà de

play05:43

son armée conventionnelle et de la

play05:44

guerre qu'elle mĂšne en Russie sous la

play05:46

voûe nucléaire russe a d'autres moyens

play05:50

de de venir en fait attenter Ă  des

play05:52

intĂ©rĂȘts de sĂ©curitĂ© de dĂ©mocratie comme

play05:54

les nĂŽtres et donc c'est en cela qu'il

play05:56

faut nous réfléchir à ces nouveaux ces

play05:58

nouveaux périmÚtres au fond de de

play06:00

compétition voilà guerre froide ce ne

play06:02

sont pas que des mots Alexi Maya puisque

play06:04

maintenant des manƓuvres inĂ©dites depuis

play06:07

la guerre froide et c'est la décision du

play06:08

jour des balles de se protéger ils vont

play06:10

se protéger en effet euh il s'agit de

play06:11

l'Estonie la Lettonie et la Lituanie

play06:13

hein qui renforce leur défense face à la

play06:16

machine de guerre russe ils ont convenu

play06:18

en effet d'Ă©quiper leurs frontiĂšres

play06:20

communes avec la Russie et la

play06:22

Biélorussie je cite d'installation de

play06:24

défense euh pour parer à d'éventuelles

play06:26

menaces militaires on on voit ici lĂ  sur

play06:28

cette carte les ministres bal de la

play06:30

défense ont signé un accord en vertu

play06:32

duquel l'Estonie la Lettonie et la

play06:35

Lituanie construiront les installations

play06:37

défensive antimobilité dans les années à

play06:39

venir afin de dissuader et si nécessaire

play06:42

de se défendre contre les menaces

play06:45

militaire alors la Russie n'est pas

play06:47

citée mais c'est évidemment la Russie

play06:49

dont il faut se défendre les pays baltes

play06:51

prennent trÚs au sérieux cette menace

play06:53

russe cette semaine le ministre

play06:55

lituanien des Affaires Ă©trangĂšres

play06:56

estimait il n'y a aucun scénario dans

play06:59

lequel si l'Ukraine ne gagne pas cela

play07:01

pourrait bien se terminer pour l'Europe

play07:03

il est possible que la Russie ne soit

play07:05

pas contenue en Ukraine les pays-bales

play07:08

déjà réunis en novembre dernier c'était

play07:10

d'ailleurs insurgé he contre la venue de

play07:11

Sergey Lavrov Ă  l'OSCE alertait alors la

play07:15

guerre d'agression et les atrocités

play07:17

commises par la Russie contre son voisin

play07:19

souverain et pacifique l'Ukraine viole

play07:22

de maniĂšre flagrante le droit

play07:24

international y compris la Charte des

play07:26

Nations Unies et constitue une attaque

play07:28

contre l' ce et ces principes résultat

play07:32

et bien les plans existent et sont

play07:35

précis aujourd'hui 600 bunkers seront

play07:38

érigés dans la zone frontaliÚre avec

play07:41

l'Estonie ils seront ils feront 35 m

play07:45

Carr et pourront accueillir environ une

play07:48

dizaine de soldats et ces bnkers seront

play07:50

accompagnés de faire barbeler évidemment

play07:52

de d dragon et de mines antichar merci

play07:55

beaucoup Alexia peut-ĂȘtre qu'on peut

play07:56

vooir la premiĂšre carte que vous

play07:57

montriez celle oĂč on voit voit les trois

play08:00

pays baltes et on voit cette petite

play08:02

esclave de kaliningrade tout Ă  l'heure

play08:04

sur notre plateau le général Trincant

play08:05

disait c'est possible que la trisĂšme

play08:06

guerre mondiale si elle devait avoir

play08:08

lieu comment cela ça fait en partie

play08:10

disons ça fait partie des hypothÚses

play08:12

parce que c'est vraiment voilĂ  Estonie

play08:14

Lettonie Lituanie méina notre chef

play08:16

d'édition m'a rappelé qu' qui avait un

play08:17

moyen mémotechnique c'est l'ordre

play08:19

alphabétique parce qu' on confond

play08:20

toujours un e l l enfin l l et la Russie

play08:25

qu'on voit ici parce que c'est cette

play08:26

petite esclave russe qui a une sorte de

play08:29

de points de friction trĂšs dangereux B

play08:31

qui est un point de friction parce que

play08:32

c'est complÚtement enquisté dans un dans

play08:34

un paysage utanien ils sont

play08:36

véritablement isolé alors le

play08:38

effectivement le danger lĂ  c'est que ces

play08:40

trois pays qui sont petits et qui n'ont

play08:42

pas de profondeur stratégique

play08:43

c'est-Ă -dire que si le jour oĂč la Russie

play08:45

attaque elle peut ĂȘtre elle peut

play08:46

atteindre la Baltique en quelques heures

play08:48

alors moi la menace Ă  mon avis

play08:49

aujourd'hui elle existe pas on sait pas

play08:51

si elle existe pas demain matin demain

play08:52

ou aprĂšsdemain quand mĂȘme il faut quand

play08:54

mĂȘme le dire c'est c'est les services

play08:55

secrets Ukrainiens qui avait quand mĂȘme

play08:57

dit la Russie arriverait dans dans les

play09:00

pays ououi oui mais mais lĂ  bon al on

play09:02

voit bien qu'elle est elle est elle est

play09:05

complĂštement

play09:06

bourbé en Ukraine c'est pas c'est pas

play09:08

demain matin qu'ils vont envahir en

play09:10

revanche ces pays-lĂ  il faut voir

play09:11

historiquement d'oĂč ils viennent ils ont

play09:13

été ils ont été indépendant en 1918

play09:16

jusqu'en 1939 ils se sont fait recroquer

play09:19

en 1939 1940 c'est des pays d'ailleurs

play09:22

dont la communauté international n'a

play09:23

jamais admis d'ailleurs l'annexion si je

play09:25

me souviens bien donc ils avaient été

play09:26

intégrés comme République socialiste

play09:28

mais en fait ça n'a jamais été admis par

play09:30

par le concert des nations je rappelle

play09:31

l'Ă©poque oĂč les milieux anticommunistes

play09:33

se faisaient traiter un peu de zoo

play09:35

extrémiste quand il disaent ça n'est pas

play09:36

l'Union soviétique parce que voilà les

play09:39

conservateurs un peu comme ceux que vous

play09:40

citiez tout Ă  l'heure disaient allez

play09:41

calmez-vous c'est l'Union soviétique ce

play09:43

sera pour l'éternité c'est les

play09:45

antiommuniste plus excité qu' raison pas

play09:47

cru c'était pour l'éternité en fait

play09:49

c'Ă©tait le monde Ă©tait inchangeable

play09:51

quand j'Ă©tais quand j'Ă©tais j'avais 20

play09:52

ans que je suis devenu lieutenant on

play09:54

Ă©tait parti pour 50 ans face Ă  l'EST et

play09:56

donc ces pays effectivement ont gardé

play09:57

cette frayeur et et doivent se fortifier

play10:00

maintenant on sait ce qu'il Ă©ta devenu

play10:02

des murs le limes romain ça jamais

play10:04

empĂȘchĂ© les barbares de passer la Ligue

play10:06

magino on par il faut vraiment le dire

play10:08

ça hélas pour les pour les balles tout

play10:10

ce que vient de montrer Alexia en

play10:11

général ça ne marche jamais ça ne marche

play10:13

jamais c'est c'est plutĂŽt la la

play10:14

protection de l'OTAN et des troupes

play10:17

stationnées dans ces pays-là parce qu'il

play10:19

faudra leur passer dessus qui qui va les

play10:22

protéger bien plus que n'est pas

play10:23

d'accord avec vous a a a non alors c'est

play10:25

simplement que les zones qui Ă©taient

play10:27

vraiment bien défendu dans lequell les

play10:28

Ukrainiens ont eu des années pour

play10:29

préparer un systÚme de défense efficace

play10:31

on regarde par exemple les zones de

play10:32

marinkka ou avdka les Russes n'ont

play10:34

toujours pas avancĂ© mĂȘme de 10 km par

play10:36

rapport aux positions qu'ils avaient

play10:37

depuis 2014 donc une protection bien

play10:40

réalisée en prenant quelques années

play10:42

effectivement c'est quasiment

play10:43

infranchissable par contre arriver dans

play10:46

2 ou 3 ans par la biéorussie pour

play10:48

prendre 40 km et dire attention si

play10:50

l'utant intervient maintenant moi j'ai

play10:51

la bombe atomique ça c'est une vraie

play10:53

crainte et c'est pas dans 5 ans c'est

play10:55

pas dans 10 ans ils ont pas besoin

play10:56

d'avoir des masses de manƓuvre trùs

play10:57

importantes parce que les armées locales

play10:58

sont pas suffisante soit on stationne

play11:00

militairement en permanence des hommes

play11:02

dans cette zone pour ĂȘtre prĂȘt Ă  les

play11:04

encaisser soit effectivement si ces pays

play11:06

expliquez nous que s'est-il passé là

play11:08

depuis quelques semaines pour que les

play11:10

Allemands les finlandais les Suédois

play11:12

maintenant les Baltes soient Ă  ce point

play11:15

alarm est la CER quelle est la certitude

play11:18

que les États-Unis de Trump

play11:19

interviennent si la Russie fait un coup

play11:21

d'éclat à la façon Crimé par ça c'est

play11:23

trĂšs in on va parler de Trump dans un

play11:25

instant vous pensez qu' guider la

play11:27

perspective Trump bien

play11:30

sĂ»rz pas en mĂȘme temps vous dites que la

play11:32

perspective Trump pĂšse Ă  ce point sur

play11:33

les esprit que tout le monde y pense je

play11:35

quand je vais en Ukraine c'est toujours

play11:36

par la polne les Polonais me disent trĂšs

play11:38

clairement nous on se prépare parce que

play11:40

si dans 2ux ou 3 ans la Russie ça se

play11:42

stabilise en Ukraine il reconstitue une

play11:43

masse de manƓuvre c'est nous qui sommes

play11:45

derriĂšre et eux leur crainte je sa pas

play11:47

que ce soit Trump je sais pas si ce sera

play11:48

Trump mais si jamais c'Ă©tait Trump ils

play11:51

ont pas la certitude que les États-Unis

play11:52

seraient là pour défend ce que vous

play11:53

dites est trĂšs fort moi je rappelle

play11:54

toujours le traumatisme historique qui

play11:56

réapparaßt parfois sur ces plateaux les

play11:57

Américains sont entrés dans guerre

play11:59

mondiale en 41 il son pas entré en 19 il

play12:01

sont pas ils sont pas entrés en guerre

play12:02

pour pour sauver l'Europe et la France

play12:04

ils sont rentrés en guerre parce qu'ils

play12:05

ont été attaqués à perlarbour sinon ils

play12:06

seraiit pas rentrer en guerre ça ce

play12:08

traumatisme il est encore présent dans

play12:10

certains si Trump et si ça se repr il y

play12:13

a ça mais aussi il y a une prise de

play12:14

conscience on a vécu 80 ans dans un

play12:16

monde en paix on a pensé que plus jamais

play12:18

ça n'arriverait on avait des petits cor

play12:19

expétitionnaires qui permet d'éteindre

play12:21

les les les petites les petits feux un

play12:23

peu partout dans le monde on pensait que

play12:24

tout allait bien comme ça et puis on se

play12:26

découvre qu'il y a une guerre majeure à

play12:28

nos frontiĂšres

play12:29

semain Pistorius ministre de la DĂ©fense

play12:32

allemand c'est pas un nur Berlu ministre

play12:34

de la DĂ©fense allemand c'est vraiment

play12:35

bon c'est bien posé ce qu'il dit sur la

play12:38

le risque nous entendons des menaces de

play12:40

la part du kremelin presque tous les

play12:42

jours et récemment encore contre nos

play12:43

amis des pays baltes nous devons donc

play12:45

considérer qu'un jour la Russie pourrait

play12:47

attaquer mĂȘme pays de l'OTAN Boris

play12:49

Pistorius 19 janvier je pense qu'on peut

play12:51

considérer que des déclaration est

play12:53

historique parce que le fait que le

play12:54

ministre de la DĂ©fense allemand dit

play12:56

pourrait attaquer mĂȘme un pays de l'OTAN

play12:58

alors contre pardon contre beaucoup de

play13:00

spécialistes qui vous disent c'est

play13:01

impossible non non non c'est pas

play13:03

impossible mais ce que je veux dire

play13:04

c'est que l'Allemagne l'Allemagne a

play13:05

d'autres différence est toujours resté

play13:07

un pays je connais bien j'ai fait

play13:08

l'école de guerambourg et toujours resté

play13:10

sur son flan est c'est-Ă -dire qu'ils ont

play13:12

toujours gardé un corps blécanisé avec

play13:13

2000 chars beaucoup plus important que

play13:15

le nÎtre parce que il s'intéressaient au

play13:17

flan est en pensant toujours en pensant

play13:19

que ça c'était d'ailleurs c'était

play13:21

d'ailleurs une de un de leurs prétextes

play13:22

pour pas partir en OPEX en disant nous

play13:24

euh nous on faut qu'on soit lĂ  parce que

play13:25

si ça si ça va pas deain comment est-ce

play13:27

possible on a toujours dit c'est

play13:28

impossible parce que le parapluie

play13:29

nucléaire américain fait que c'est pas

play13:31

possible que la Russie attaque un pays

play13:33

et on a lĂ  ministre de la DĂ©fense

play13:35

allemand qui dit le contraire oui mais

play13:37

d'abord la Russie n'a pas attaqué je

play13:38

veux dire prévoir prévoir l'avenir faire

play13:41

preuve de prévoyance ça veut pas dire

play13:42

que ça va arriver justement ça veut dire

play13:44

que l'EMP nurait plus aucune puissance

play13:45

plus aucun effet dissuasif sans les

play13:47

États-Unis ben ça sera plus compliquĂ©

play13:49

alors là effectivement ça sera beaucoup

play13:51

plus compliquĂ© par contre ça peut ĂȘtre

play13:52

un déclic sur pour pour tout ce qui est

play13:54

Europe de la défense maintenant on vient

play13:56

de trĂšs trĂšs loin parce que quand mĂȘme

play13:57

il la plus plupart des pays européens

play13:59

ont fait preuve de beaucoup de lùcheté

play14:00

en déléguant le le leur défense pendant

play14:03

les les 50 derniÚres années à la

play14:05

puissance américaine he les de les deux

play14:07

nations capables de faire la guerre

play14:08

aujourd'hui ce sont les Français et ce

play14:10

sont les Anglais et rappelons

play14:13

l'incertitude que soulĂšve alexia est

play14:14

trĂšs importante hier sur notre antenne

play14:16

monsieur le Cornu disait je peux pas me

play14:17

prononcer sur la dissuasion nucléaire

play14:19

française Emmanuel Macron a eu cette

play14:20

formule un peu ambigue je cite de

play14:22

mémoire disant la dissuasion nucléaire

play14:24

française a une dimension européenne

play14:26

mais c'est pas trĂšs clair si les

play14:27

Allemands peuvent se considéré et c'est

play14:29

volontairement pas clair si les

play14:30

Allemands peuvent

play14:32

considér il y a une incertitude

play14:34

stratégique qui est volontaire nos

play14:35

intĂ©rĂȘts vitaux s'ils sont menacĂ©s

play14:38

est-ce que l'invasion de la Belgique

play14:39

est-ce que ça prĂ©sente nos intĂ©rĂȘts

play14:41

vitauxx moi je dis oui dans ce cas-lĂ  on

play14:43

va considérer à quel moment est-ce qu'on

play14:44

est réellement en danger donc et ça

play14:46

commence oĂč la Moldavie c'est aussi nos

play14:48

intĂ©rĂȘts vitaux et ben ça c'est une

play14:49

détermination qui fera que les Russes

play14:50

peut-ĂȘtre n'iront pas mais il faut une

play14:52

détermination franche sur le cÎté

play14:54

nucléaire mais également sur le les

play14:56

armes conventionnelles avoir une armée

play14:57

forte qu' faut relancer aujourd'hui pour

play14:59

ĂȘtre fort un bloc europĂ©en savez moi ça

play15:01

fait quand mĂȘme trĂšs longtemps que je me

play15:02

fais accuser d'ĂȘtre anti-amĂ©ricain parce

play15:04

que je veux une Europe forte puissante

play15:06

avec une accumulation de d'armées

play15:08

européennes et je militais depuis trÚs

play15:09

longtemps pour la sortie de l'OTAN c'est

play15:11

plus réellement une question aujourd'hui

play15:12

mais avoir une armée européenne

play15:13

indépendante ou desarmée qui s'agrÚge ça

play15:15

c'est vraiment important soyons clair

play15:17

n'est-ce pas vous qui avez été en

play15:18

Allemagne disons les choses toute

play15:19

personne qui a été en Allemagne

play15:20

sérieusement constate que pour les

play15:22

Allemands le seul parapluie nucléaire

play15:23

qui vaille ce sont les Américains alors

play15:25

ce sont les Américains mais je suis

play15:27

d'accord pour dire que je veux dire les

play15:29

les ambiguités de Trump ont beaucoup

play15:31

servi l'Europe de la défense pendant

play15:33

pendant son mandat parce que moi j'ai vu

play15:35

les Allemands paniquer à l'idée que de

play15:38

se faire critiquer par Trump quand il

play15:39

Ă©tait en Allemagne est-ce que vous

play15:40

pensez que moi pendant les 3 ans oĂč j'ai

play15:42

été à Berlin il y a eu un an et demi

play15:43

sans ambassadeur il avait mĂȘme pas nommĂ©

play15:45

l'ambassadeur pour les punir il déteste

play15:48

les Allemands il faut dire les pour une

play15:49

raison en particulier irrationnelle il

play15:51

déteste l'Allemagne voilà et il déteste

play15:53

l'Allemagne parce que l'Allemagne

play15:54

dépensait 1,3 % de son PIB alors que

play15:56

c'était il dégageait l'Allemagne quand

play15:57

j'y étais so 75 milliards d'excédents

play15:59

budgétaires tous les ans et il dépensait

play16:01

1,37 % de son PIB pour la défense et

play16:05

donc le Trump dit ça ça ne colle pas

play16:07

nous on est en train de payer pour vous

play16:09

et lĂ  on a j'ai vu un vent panique chez

play16:11

les Américains et de là a commencé cette

play16:13

réflexion pour se muscler parce qu'ils

play16:15

ont compris qu'il pour ne pourrai pas

play16:17

compter sur le

play16:18

paraplui américain nucléaire ou ou

play16:21

classique d'ailleurs peut-ĂȘtre demain

play16:23

matin lĂ  vous parlez de l'exemple

play16:24

allemand mais combien d'années faut-il à

play16:26

un pays pour se réarmer combien

play16:29

bien s il faut beaucoup de temps tous

play16:31

tous les efforts que font les pays actu

play16:33

finalement il faut recréer par exemple

play16:36

si vousré des régiments moi jeé un

play16:38

régiment parce que quand je Alex vient

play16:40

de mettre le Doig sur la PL parce que

play16:42

vous dites c'est fantastique grĂące Ă 

play16:43

Trump grĂące entre Guillet on a pris

play16:45

conscience on a pris conscience mais

play16:47

pour dans 20

play16:50

an on RÉR pas une armĂ©e en 3 ans ça

play16:53

c'est pas

play16:54

vrai faut il faut des blinder il faut il

play16:57

faut il faut des soldats il faut des CAD

play16:59

vous les trouvez oĂč pour former pour

play17:00

former un colonel faut 25 ans vous l'

play17:03

pas prĂȘt en fait quoi qu'il arrive pour

play17:05

l'instant c'est parapluie américain pour

play17:08

tous ces peuples

play17:10

considĂšrent mais il servent pas trop m

play17:12

hypothĂšse Trump mais mĂȘme sans

play17:13

l'hypothĂšse Trump les États-Unis mĂȘme

play17:15

indirectement explique tout de mĂȘme

play17:17

depuis un certain temps que les

play17:18

Européens doivent se réarmer et je pense

play17:20

que ce qu'on a vu avec Pistorius c'est

play17:22

pas une déclaration qui vise à dire

play17:24

voilĂ  nous allons ĂȘtre envahis et d'ici

play17:25

lĂ  c'est un peu prĂšs ce qu'avait dit

play17:27

monsieur monsieur gunier c'est que on

play17:30

aurait pu avoir une déclaration

play17:31

similaire il y a Ă  peu prĂšs 40 ans dans

play17:33

la mesure oĂč tout simplement il faut se

play17:34

préparer à une attaque éventuelle parce

play17:36

qu'elle est possible probable peut-ĂȘtre

play17:39

pas forcément mais possible et donc

play17:40

c'est tout Ă  fait normal aujourd'hui que

play17:41

les Baltes qui sont quand mĂȘme les pays

play17:42

les plus proches limitrophe avec la

play17:44

Pologne par rapport Ă  la Russie qu'il se

play17:46

prépare sur ces sujets-là parce que ce

play17:48

sont des petits pays qui n'ont pas des

play17:50

armées qui sont préparés pour une telle

play17:52

guerre et donc c'est normal d'avoir ce

play17:54

type d'alliance c'est normal d'avoir ce

play17:55

type de discours et surtout que ces

play17:57

derniĂšres semaines on a vu vu certaines

play17:58

agitations entre les Russes par exemple

play18:00

et les liituaniens si je me trompe pas

play18:03

avec ce type de discours c'est tout Ă 

play18:04

fait normal que les Bales se réarmment

play18:06

c'est juste un point sur ces 20 ans qui

play18:08

sont nécessaires pour se réarmer en

play18:09

réalité je pense que déjà aujourd'hui il

play18:11

faudrait qu'on investisse davantage dans

play18:12

notre défense déjà pour soutenir

play18:14

l'Ukraine ne serait-ce qu'avec ces

play18:15

fameux drones FPV qui coĂ»te 500 €

play18:17

pourquoi est-ce que l'Ukraine est

play18:18

capable d'en produire 50000 par an et

play18:20

que nous on en fait zéro on devrait déjà

play18:22

commencer Ă  en produire tout de suite

play18:23

beaucoup pour l'Ukraine et quand on en

play18:24

aura besoin on se musclera Ă©galement il

play18:26

faudrait doubler les chaĂźnes de

play18:27

production pour pour les obus il

play18:28

faudrait produire des chars et des des

play18:31

blindĂ©s en grande quantitĂ© mĂȘme si on ne

play18:33

fournit que les anciens systĂšmes Ă 

play18:34

l'Ukraine au moins on aura des

play18:36

équipement de nouvell générations mais

play18:37

on ne travaille pas aujourd'hui Ă  100 %

play18:39

le Royaume-Uni en tout cas ce muscle

play18:41

pour reprendre autre expression et il le

play18:42

montre c'est cette arme nouvelle

play18:45

extrĂȘmement puissante si on en croit les

play18:46

explications du Royaume Uni ce dragon de

play18:49

feu c'est un laser d'une puissance tout

play18:51

Ă  fait extra ordinaire qui peut viser

play18:53

une livre sterling para que c'est

play18:55

l'Ă©quivalent d'une piĂšce de 2 € pardon

play18:57

non la puissance extraordinaire

play18:58

j'attends de voir

play19:00

la similaire aussi parce qu'on a la mĂȘme

play19:02

chose qui s'appelle Silas qui fait 10 kW

play19:05

qui est opérationnel pour détruire des

play19:06

drones à une 2 3 km et les Israéliens

play19:09

ils en sont Ă  100 kW avec ce qu'on

play19:11

appelle le seréram le counter roquet

play19:12

artiri mortard qui peut non seulement

play19:14

décuire des drones mais qui a une

play19:15

capacité deu des est-ce que cette

play19:17

prĂ©cision elle est quand mĂȘme pas

play19:18

précieuse justement parce que c'est ah

play19:20

oui habit qui qu'ils sont géniaux alors

play19:22

qu'on fait ça depuis des années le le

play19:24

laboratoire d'innovation de défense en

play19:25

France fait ça depuis quelques années

play19:27

avec une grande efficacité test dans les

play19:29

ça vendre le

play19:30

matériel naéon les Anglais boutiqu c'est

play19:33

du marketing bravo les Anglais sur le

play19:35

terrain Xavier ça sert à quoi just ça

play19:36

sert à détruire des drones qui pourrai

play19:37

arriver par exemple sur une zone qui

play19:39

doit ĂȘtre protĂ©gĂ©e et je suis assez

play19:40

convaincu qu'on en aura qui seront

play19:41

déployé opérationnellement en France

play19:43

pour les Jeux Olympique par exemple pour

play19:44

défendre certaines zones avec cette

play19:46

difficulté que quand on détruit un drone

play19:48

s'il est auudessus de la foule c'est un

play19:50

D de fer quoi la France c'est vraiment

play19:51

ce qu'on constate depuis le début de

play19:53

cette soirée les heures qui ont passé la

play19:55

Russie cible de plus en plus la France

play19:57

notamment aprÚs les déclarations du

play19:59

président de la République et concernant

play20:00

les combattants français en Ukraine

play20:02

Alexia oui des accusations sans preuve

play20:04

mais le kremelin maintient en tout cas

play20:06

et poursuit sa tentative de

play20:08

déstabilisation de la France hier déjà

play20:11

souvenez-vous l'ambassadeur de France en

play20:12

Russie avait été convoqué 45 minutes au

play20:15

ministĂšre des Affaires Ă©trangĂšres afin

play20:17

de formaliser les accusations russes

play20:19

Moscou dénonce je cite l'implication

play20:22

croissante présumé de Paris dans le

play20:24

conflit en Ukraine une accusation qui

play20:26

intervient quelques jours aprĂšs que

play20:28

Moscou a revendiqué une frappe menée sur

play20:30

un bùtiment dans lequel était déployé

play20:32

selon le kremelin des bercenaires

play20:34

Français à carkif la deuxiÚme ville

play20:37

d'Ukraine voici la réponse du K d'orset

play20:40

qui ne se laisse pas impressionner par

play20:42

le narratif russe la France n'a pas de

play20:43

mercenaire ni en Ukraine ni ailleurs

play20:46

contrairement Ă  d'autres il s'agit d'une

play20:48

nouvelle manipulation grossiĂšre russe il

play20:50

ne faut pas lui donner plus d'importance

play20:51

qu'au précédent et qu'au suivantes qui

play20:53

ne manqueront pas d'arriver hier sur

play20:56

notre antenne le ministre des Affaires

play20:59

étrangÚres réfutait lui aussi ses

play21:00

accusations on

play21:02

l'Ă©coute guerre informationnelle russe

play21:04

en jouant en fait sur quelque chose qui

play21:07

est quand mĂȘme pas neutre c'est veut

play21:08

dire vous avez des citoyens français

play21:10

civils qui sont partis combattre sous un

play21:14

uniforme ukrainien on n' pas leur

play21:16

interdire je veux dire c'est encore une

play21:19

démocratie donc par définition ces

play21:21

gens-lĂ  n'ont pas de lien avec les

play21:22

forces armées françaises n'ont pas

play21:24

d'uniforme français n'ont pas de lien

play21:26

avec l'institution militaire Fran fr lĂ 

play21:28

oĂč la FĂ©dĂ©ration de Russie joue de cette

play21:31

ambigué c'est voyez il y a des Français

play21:33

sur le champ de bataille sous-entendu

play21:35

vous avez des gens qui ont un lien avec

play21:37

la République française avec

play21:39

l'institution militaire française qui

play21:41

est sur le champ de bataille pour au

play21:42

fond entretenir ce narratif de cobé

play21:45

gérance et d'ailleurs vous vous l'aurez

play21:46

noté ça se durci depuis 48 he et ça

play21:49

correspond Ă  quoi Ă  l'annonce du

play21:50

président de la République sur le la

play21:52

livraison de missile scalp et ce que

play21:55

vient dire le ministre des armées en

play21:56

effet c'est que la France elle a annoncé

play21:58

la livraison de 40 missiles Ă  longue

play22:00

portée scalp supplémentaire mais Moscou

play22:03

a depuis toujours entretenu un flou pour

play22:05

laisser entendre Ă  sa population que son

play22:07

pays Ă©tait dans son bon droit et que les

play22:09

Occidentaux l'empĂȘchaient d'ĂȘtre en

play22:11

puissance regardez la publication sur

play22:13

tégram C de cette agence de presse russe

play22:16

quelques minutes seulement aprĂšs

play22:18

l'interview de SĂ©bastien lecnu sur notre

play22:20

antenne voici ce qui Ă©tait Ă©crit alors

play22:22

c'est en tout petit je vais prendre ma

play22:23

feuille lĂ  quand mĂȘme le ministre

play22:24

français de la Défense a déclaré un test

play22:26

optique c'est un test optique

play22:28

heureusement que j'ai quand mĂȘme une

play22:29

antisĂšche le ministre de la DĂ©fense a

play22:31

déclaré que Paris ne pouvait pas

play22:32

interdire Ă  ses compatriotes d'aller

play22:34

combattre en Ukraine selon lui il y a

play22:37

des civils français qui sont partis

play22:38

combattre en Ukraine en uniforme

play22:40

militaire ukrainien nous ne pouvons pas

play22:42

les interdire nous sommes toujours une

play22:44

démocratie par définition ces personnes

play22:45

n'ont aucun lien avec l'armée française

play22:48

ne portent pas d'uniforme militaire

play22:49

français et ne sont pas affiliés aux

play22:51

institutions militaire française on

play22:53

comprend bien que la Russie joue sur

play22:55

cette confusion volontairement entre

play22:57

entretenu entre l'armée et les civils

play23:00

engagés de leur propre chef merci

play23:04

beaucoup Alexia la la Russie tout Ă  coup

play23:06

obsédé par l'Ance il y a une

play23:08

accélération tout à fait incroyable il

play23:09

faut rappeler 78 canon CĂ©sar les la

play23:13

quarantaine de scalp 3000 obus par mois

play23:16

ce qui est considérable c'est beaucoup

play23:18

plus alors tout est relatif au niau de

play23:21

la France fait non mais ce n'est pas

play23:22

assez d'un point de vue global mais

play23:24

c'est bien d'un niveau français la

play23:26

France fait quand mĂȘme un trĂšs gros

play23:27

effort S visiblement qui dérange

play23:29

profondément les Russes exactement ce

play23:31

sont des armes stratégiques c'est ça qui

play23:32

fait la différence avec des armes de

play23:34

mĂȘlĂ© par exemple on a vu Ă  quel point

play23:35

les armes de mĂȘlĂ© avait du mal Ă  faire

play23:36

avancer moi je juste revenir sur le

play23:38

terme expliquez bien ça veut dire quoi

play23:39

le scalp c'est ce qui les Ă©nerve le plus

play23:40

bien sûr on peut taper dans la

play23:41

profondeur aujourd'hui il faut qu'une

play23:43

armée une domination absolument

play23:44

incroyable pour ĂȘtre capable de faire

play23:45

bouger les lignes ni les Ukrainiens nont

play23:47

réellement réussi à le faire dans des

play23:48

proportions intéressantes l'été dernier

play23:50

et les Russes sont incapables de le

play23:51

faire dans offensives de février ou qui

play23:53

ont lieu en ce moment donc la

play23:54

dĂ©claration hier de sĂ©bastiencnu oĂč on

play23:56

sentait qu'il pesait vraiment chaque mot

play23:58

pour dire euh que de toute façon si un

play24:01

scalp devait ĂȘtre utilisĂ© en en Russ ce

play24:04

sera la responsabilité russe il y avait

play24:07

quand mĂȘme une lĂ©gĂšre involution ça

play24:09

Ă©volue mais dans tous les cas ce qui est

play24:10

intéressant c'est le fait qu'on ait

play24:12

maintenant des armes stratégiques avecc

play24:13

une volontĂ© d'ĂȘtre capable de taper dans

play24:15

la profondeur ne serait-ce que pour

play24:16

faire s'effondrer la chaĂźne

play24:18

d'approvisionnement russe vers la

play24:19

premiĂšre ligne et donc on referait

play24:21

bouger les lignes pas parce qu'on a un

play24:22

choc frontal qui marche pas bien mais

play24:24

parce qu'on empĂȘcherait aux ruses de

play24:26

s'approvisionner et c'est ces armes lĂ 

play24:27

qui feront la différence dans les

play24:28

prochains mois pour Ă©ventuellement

play24:30

revenir sur la mer d'Azof Cyril je

play24:31

trouve que c'Ă©tait un discours trĂšs

play24:33

intéressant une intervention trÚs

play24:34

intéressante de la part du ministre

play24:35

parce qu'il a été clair et précis sur

play24:36

ces questions et effectivement moi je je

play24:38

vous rejoins lĂ -dessus on a l'impression

play24:40

que la France Ă©volue sur la question de

play24:42

pouvoir taper notamment sur le sol russe

play24:44

puisqu'il a parlé de 0,02 % des frappes

play24:47

qui se qui auraient lieu donc

play24:48

aujourd'hui en Russie pour revenir sur

play24:50

sur ces mercenaires qui Ă©aient quand

play24:51

mĂȘme le le sujet de base les mercenaires

play24:53

ouais les mercenaires combattant entre

play24:55

guillemets les combatt expqu ant c'est C

play24:58

ficell assez grossiĂšre parce que la

play25:00

Russie elle a quand mĂȘme des techniques

play25:01

on la connaĂź d'influence qui sont assez

play25:04

fines en

play25:06

général il y a des techniques

play25:07

d'influence sur les réseaux sociaux la

play25:09

Russie quand mĂȘme capable d'infiltrer

play25:11

les réseaux sociaux d'influencer quand

play25:14

mĂȘme les opinions ça on l'a vu dans bref

play25:16

dans différentes élections pourquoi

play25:18

est-ce qu'aujourd'hui la Russie elle va

play25:20

attaquer d'une façon aussi grossiÚre la

play25:21

France c'est c'est ce que dit Kedor

play25:23

d'ailleurs une question de communication

play25:25

tout simplement c'est une communication

play25:26

interne et c'est aussi pour pour essayer

play25:28

de décourager le gouvernement français

play25:30

mais surtout l'opinion publicque

play25:31

française de montrer regardez attention

play25:32

vous ĂȘtes dans l'escalade regardez ce

play25:34

qui se passe alors dans ce cas-lĂ  nous

play25:35

nous allons cibler vos citoyens en

play25:38

Ukraine mais sauf qu'une fois de plus on

play25:39

ne peut pas parler de mercenaires

play25:40

puisqu'il n'y a pas de mercenairire et

play25:43

ce sont des personnes qui sont partis je

play25:44

pense que Xavier pourra Ă©laborer plus

play25:46

lĂ dessus on les connait tous les deux

play25:47

précisément avec Xavier on va voir parce

play25:49

que lĂ  vous ĂȘes la personne clĂ© parce

play25:50

que vous vous traitez avec eux vous les

play25:52

connaissez vous leur parlez vous les

play25:53

aidez aussi faut dire ce qu' vous ĂȘtes

play25:55

quasi vous en combattant si j'ose dire

play25:57

ouais sur les plateaux ça c'est ou alors

play26:00

qu'est-ce qu'il en est d'abord ils sont

play26:01

tous vivants alors ils sont tous vivants

play26:03

sans exception je les ai tous interrogé

play26:05

les cinq groupe de membres de la LĂ©gion

play26:07

qui compent au moins un Français dans la

play26:08

zone je tous contrÎlés il y a aucun bobo

play26:11

il y a aucun blessé il y a absolument

play26:12

aucun mort dans la zone deuxiĂšme chose

play26:15

quand la Russie prétend qu'elle a tué 50

play26:16

français d'un coup ça c'est simplement

play26:18

que ça ils connaissent mĂȘme pas

play26:19

l'organisation de la LĂ©gion les

play26:21

légionnaires donc encore une fois ce

play26:23

sont pas des mercenair ce sont pas des

play26:25

mercenaires parce que c'est la comme la

play26:26

Légion étrangÚre française ce sont des

play26:28

Ă©trangers qui se battent au profit de la

play26:29

France ce sont des soldats c'est la mĂȘme

play26:31

chose il y a une légion internationale

play26:32

et que des volontaires ce ne sont pas

play26:33

des mercenaires ils sont pas aux ordres

play26:35

de la France ça c'est clair le deuxiÚme

play26:37

élément c'est que les légionnaires sont

play26:39

des groupes qui vont faire 6 8 10 12

play26:41

personnes spécialisées antidrone anti

play26:43

sniper assaut et ils vont pas faire 70

play26:47

lĂ©gionnaires au mĂȘme endroit ils vont

play26:48

soutenir une brigade ukrainienne par

play26:50

exemple et donc vous avez mĂȘme pas la

play26:51

possibilité d'en tuer 50 en une seule

play26:53

frappe ça n'existe pas mais ils sont

play26:54

quelques dizaines de toute façon les

play26:56

écoutez ce témoignage important pierre

play26:58

alors c'est ce combattant qui s'appelle

play26:59

Pierre c'est un personnage trĂšs

play27:00

intéressant il a une formation militaire

play27:02

il a occupé on pas dire des choses parce

play27:04

qu'il est anonyme mais il a occupé un

play27:06

poste trÚs important dans la hiérarchie

play27:07

civile aussi quand il Ă©tait en France

play27:10

combattant pour l'Ukraine trĂšs actif il

play27:13

témoignait tout à l'heure sur LCI il

play27:15

confirme effectivement qu'il y a pas de

play27:16

mort du tout autour de lui et il dém

play27:19

tout Ă  fait les accusations de la Russie

play27:20

contre la France non mais ça c'est de la

play27:23

c'est la pure

play27:24

propagande quand ils ont fait cette

play27:26

frappe c'Ă©tait le le soir du 16 je crois

play27:29

euh c'Ă©tait en dans le centre de rakif

play27:31

sur un immeuble d'habitation qui

play27:34

abritait des des civiles des habitants

play27:35

trĂšactif euh voilĂ  dans les les derniers

play27:38

décomtes des des services de secours il

play27:40

y a eu 19 blessés tous des civils eu et

play27:44

il y a eu aucun combattant euh que ce

play27:46

soit ukrainien ou étranger qui a été tué

play27:48

ou blessé euh et aucun Français les

play27:51

quelques Français qui peuvent ĂȘtre sur

play27:53

place en général je je suis en en lien

play27:56

avec eux euh personne n'a jamais entendu

play27:59

entendu parler de de de Français qui on

play28:01

été tué et puis de toute façon tout ça

play28:02

ça s'inscrit dans la dans la continuité

play28:04

de ce qu'ils font depuis depuis des

play28:06

semaines rkif subit des frappes de

play28:09

missile dans le dans le centre comme

play28:13

voilĂ  un rythme bien plus bien plus

play28:15

soutenu que ça a été le cas pendant un

play28:17

moment et Ă  chaque fois les Russes

play28:19

prétendentavoir tué des des dizaines de

play28:21

de combattants et notamment des des

play28:23

mercenaires Ă©trangers parce que c'est un

play28:25

point c'est un point majeur de de leur

play28:26

propagande voilà ce témoignage une

play28:28

absolue clarté et oui une derniÚre chose

play28:31

c'est que on remarque aussi dans les

play28:32

frabes Russes notamment Ă  khkif Ă 

play28:35

Kramatorsk Ă  pokrovsk que ce sont les

play28:37

hÎtels qui sont ciblés et oui zoriga

play28:40

Ă©galement trĂšs bon exemple Ă©galement qui

play28:43

d'ailleurs le 30 décembre 2022 que des

play28:45

hĂŽtels qui sont populaires auprĂšs des

play28:47

journalistes moi j'en conclus Ă©galement

play28:49

que la Russie frappe délibérément ses

play28:51

hÎtels pour décourager les

play28:53

correspondants différents des pays

play28:55

différents à venir en Ukraine à faire

play28:57

des des reportages et Ă  montrer ce qui

play28:58

se passe sur le terrain moi c'est ma

play28:59

conclusion et je pense que la Russie a

play29:01

dĂ©montrĂ© qu'il y a tout de mĂȘme une

play29:03

certaine logique de provoquer les

play29:04

journalistes de leur faire peur et

play29:05

d'ailleurs je vous rappelle que il y a

play29:07

également une autre séquence avec des

play29:08

journalistes français quasiment à la fin

play29:10

de l'annĂ©e 2022 oĂč les journalistes de

play29:12

quotidien ont assisté à une explosion

play29:13

juste Ă  quel quelques mĂštres de sur le

play29:16

principe est-ce que est-ce que la France

play29:18

est-ce que des Français est-ce qu'il est

play29:20

bon que des Français aillent se battre

play29:21

rappelez-vous les Brigades

play29:22

Internationales quand des Français

play29:23

allaient se battre pendant la guerre

play29:24

d'Espagne

play29:26

oĂč sujet qui a crĂ©Ă© des divisions chez

play29:29

les français évidment chez les Espagnols

play29:30

mais chez les français des années et

play29:31

cetera aprĂšs est-ce que c'est une bonne

play29:33

chose d'aller plus avant dans cette

play29:35

forme d'audace et d'abord c'est la

play29:36

liberté ça bien sûr bien sûr c'est la

play29:38

liberté on est dans un de liberté on a

play29:40

le droit de dĂ©fendre la libertĂ© lĂ  oĂč on

play29:42

estime que la liberté est

play29:44

attein je je me permets d'ajouter que

play29:46

dans un premier temps c'est Madame

play29:47

Colona qui l'avait dit elle ne

play29:48

recommandait pas cela elle disait comme

play29:50

vous évidemment c'est la liberté mais

play29:52

dans un premier temps de la guerre elle

play29:53

disait je ne recommande pas que des

play29:54

Français y aillent sous-entendus parce

play29:56

que ça complication c'est une

play29:58

complication sur le plan diplomatique

play29:59

bien entendu s'il se passe quelque chose

play30:01

aprĂšs il faut l'Ă©vacuer enfin on voit

play30:02

bienavier le sa bien mieux que moi mais

play30:05

mais mais mais mais en attendant il y a

play30:07

quand mĂȘme quelque chose d'assez noble

play30:09

dans dans dans dans ce qu'ils font lĂ  et

play30:11

donc moi je vois pas pourquoi on

play30:12

critiquerait des gens qui qui

play30:14

aujourd'hui risquent leur vie pour

play30:16

sauver de un certain nombre de valeurs

play30:18

ouĂš ce qui ce qui provoque le courou de

play30:20

la Russie aujourd'hui trĂšs clairement

play30:22

c'est parce que la France a changé de

play30:23

stratégie et de langage politique hein

play30:26

donc ça ve dire que aujourd'hui j'ai

play30:27

entendu le président de la République

play30:29

parler de de de de faire une Ă©conomie de

play30:31

guerre voyez on a quand mĂȘme fait un

play30:33

progrÚs considérable la France va livrer

play30:35

des missiles la France est aux

play30:37

avant-postes désormais et bien

play30:39

Ă©videmment que cette histoire de

play30:40

mercenaire ou de combattant libre c'est

play30:43

un prétexte effectivement pour montrer

play30:45

donc Ă  la France que la Russie est

play30:47

mécontente de la position de notre pays

play30:49

du président de la République maintenant

play30:51

effectivement c'est tout Ă  l'honneur de

play30:52

chacun pourquoi nous avions vu un sniper

play30:54

qui Ă© qui Ă©tait lĂ -bas je me rappelle

play30:56

plus son nom qui oui fr voilĂ  qui allait

play30:59

pour la liberté parce qu'il considérait

play31:00

que les Russes Ă©taaient des voyous

play31:02

c'Ă©tait des agresseurs et donc il avait

play31:03

envie de défendre le peuple ukrainien il

play31:05

est parti et donc il y en a quelquesuns

play31:07

qui le font effectivement c'est leur

play31:08

risques et périls parce que jamais la

play31:10

France ne reconnaĂźtra qu'elle envoie des

play31:12

hommes lĂ -bas il continuent Ă  arriver

play31:14

c'est aussi ça qui est important il

play31:15

Contin continuent Ă  avoir des soldats

play31:16

français qui quittent l'armée française

play31:18

qui se retrouve du coup dans le civil et

play31:20

qui sont libres de venir sur le terrain

play31:21

mais je veux insister Ă©galement sur le

play31:22

fait que non seulement les autorités

play31:24

françaises le déconseillent mais il n'y

play31:26

a aucun soutien de ces hommes

play31:28

c'est-Ă -dire que sur place Ă©videmment

play31:29

ils sont payés par l'armée ukrainienne

play31:31

au salaire ukrainien s'ils Ă©taient

play31:33

vraiment mercenaires ils iraient se

play31:34

battent dans le camp d'en face ils

play31:35

seraiit payer tris Ă  quatre fois plus

play31:36

quand mĂȘme mais quand il y a des blessĂ©s

play31:37

et j'en suis personnellement désolé j'ai

play31:40

dĂ» payer financer avec l'argent de ma

play31:42

chaĂźne youtube j'ai dĂ» Ă©vacuer des

play31:43

soldats français blessés sur place parce

play31:45

qu'ils Ă©taient pas pr pris en charge par

play31:47

les autorités soldats parce des soldats

play31:50

français blessé en Ukraine la France

play31:52

considĂšre c'est des soldats Ukrainiens

play31:54

oui sont nationité française mais c'est

play31:55

les soldats au profit de l'Ukraine ils

play31:57

sont soignés par l'Ukraine évidemment

play31:58

c'est ce qu'on lĂ  on avait vu des images

play32:00

je sais pas si on peut les voir Ă 

play32:01

nouveau d'entraßnement c'est intéressant

play32:03

parce que l'unité que vous montrez c'est

play32:04

l'unité karpatic et il y a beaucoup

play32:07

justement d'Ă©trangers qui combattent

play32:08

parce que sud-américains et beaucoup

play32:10

surtout effectivement de sud-américains

play32:12

il y a des Français des Belges des

play32:13

francophones et je tiens Ă  dire que les

play32:15

Ukrainiens sont trĂšs reconnaissants aux

play32:17

Français au étrangers qui combattent

play32:19

considĂšrent je termine juste lĂ dessus

play32:20

parce que je pense que c'est important

play32:21

de le dire ils sont vraiment trĂšs

play32:23

reconnaissants ils considĂšrent que c'est

play32:24

un courage incroyable parce qu'il y a

play32:26

des rainiens qui dhu ontur de de voir

play32:29

justementes Ă©trangers venir le filer

play32:32

coup de moi ce dire c'est que c'est

play32:33

quelque chose que pas nouveau

play32:35

l'escadrille la faillette en 1916 elle

play32:37

était américaine il y a des Américains

play32:39

qui pendant la bataille d'Angleterre ont

play32:40

rejoint l'Angleterre pour battre pour

play32:42

combattre sous le sous pavillon anglais

play32:45

et donc ça c'est ça a existé de tout

play32:47

temps on prend l'uniforme de du pays

play32:49

dans lequel on se bat puis effectivement

play32:51

nous on agion Ă©trangĂšres ils sont c'est

play32:53

quand mĂȘme le bel exemple c'est ce sont

play32:55

pas des mercenaires c'est des gens qui

play32:57

qui s'engage qui qui qui qui estim qu'il

play32:59

viennent pour servir la France est-ce

play33:00

que vous considĂ©rez mĂȘme qu'on pourrait

play33:01

aller plus loin et que la France

play33:02

pourrait s'engager il faut quand mĂȘme

play33:04

rappeler en prĂ©cĂ©dent qui est quand mĂȘme

play33:06

trÚs importanteng comment le précédent

play33:08

oĂč le gĂ©nĂ©ral de Gaulle en 42 si ma

play33:11

mémoire est bonne dit il faut aider les

play33:13

Soviétiques à l'époque les Soviétiques

play33:15

c'Ă©tait les Russes mais aussi les

play33:16

Ukrainiens les bachkir et cetera on a

play33:18

créénormandine Yemen pour aller pour

play33:20

aller se battre je finis mon je finis

play33:23

pour aller se battre les seuls

play33:24

combattants occidentaux qui so battu

play33:27

avec l'Union soviétique contre le régime

play33:29

nazi ce sont des Français alors ce sont

play33:31

des Français mais pas pour ces raisons

play33:32

lĂ  malheureusement parce que Ă  l'Ă©poque

play33:34

il y avait la la premiĂšre desfl qui que

play33:38

le général de Gaulle souhaitait engager

play33:40

au cÎté des Anglais en Libye notamment

play33:42

c'est elle a éé engagée à biraken et

play33:44

elle Ă  la MA et les Anglais n'en

play33:45

voulaient pas il n'en voulaient pas

play33:46

parce qu'ils n'avaient pas confiance au

play33:47

français ils avaient pas de quoi les

play33:48

Ă©quiper et de de de rage de Gaul a dit

play33:51

et bien ma premiĂšre DFL je les envoie en

play33:52

Russie ils ils l'ont échappé belle entre

play33:54

nous quand mĂȘme sur le plan du climat et

play33:56

et comme les Anglais ont rattrapé cette

play33:59

division par les bretelles l'ont mis Ă 

play34:00

biraken elle a participé à la victoire

play34:02

biraken Ă  la main de Gaul qui s'Ă©tait

play34:04

engagé auprÚs de Staline a dit et bien

play34:06

moi je vous donne des pilotes voilĂ 

play34:07

est-ce qu'prĂšs 2 ans vous aviez est-ce

play34:09

qu'aprĂšs 2 ans de conflit presque il y a

play34:10

encore des des combattants Ă©trangers

play34:12

notamment peut-ĂȘtre français qui vont

play34:14

s'engager leur propre chef est-ce que ça

play34:15

est-ce qu'ils Contin continuent

play34:16

d'arriver j'ai des témoignages toutes

play34:17

les semaines en ce moment par exemple

play34:19

l'Ă©quipe de flash un est en train

play34:21

d'entraßner des nouveaux Français qui

play34:22

viennent d'arriver ils ont une formation

play34:23

qui du entre un mois et demi et 3 mois

play34:25

que ce soit des civiles ou des

play34:26

militaires mais c'est des unités de

play34:27

grande valeur militaire puisque souvent

play34:29

ce sont des gens qui ont 5 10 ans

play34:31

d'ancienné et donc c'est vraiment des

play34:32

forces spéciales c'est vraiment des

play34:33

commandos ils ont du trĂšs trĂšs grande

play34:35

valeur y compris pour l'armée vous

play34:36

n'avez pas répondu à la question sur le

play34:37

coup d'aprĂšs est-ce que selon vous la

play34:39

France devrait certains l'ont défendu

play34:41

les Ukrainiens aider réellement y

play34:44

compris sur le sol une c ça me paraßt

play34:47

trÚs difficile ça me paraßt trÚs

play34:48

difficile pour le moment je moi

play34:50

j'aimerais bien voir par exemple une

play34:51

solution parce qu'on ne sait pas comment

play34:53

va se terminer cette année on ne sait

play34:54

pas ce qui se passera prochainement mais

play34:56

si par exemple le front est gelé si le

play34:58

conflit est gelé j'aimerais bien qu'il y

play35:00

ait une force militaire comme par

play35:01

exemple les États-Unis sur le sol

play35:03

ukrainien pour protéger la souverineté

play35:05

de ce pays comme c'est le cas en Corée

play35:06

du Sud et au Japon on peut rĂȘver vous

play35:08

avez mentionné une des grandes

play35:10

interrogations vous dites est-ce qu'il y

play35:11

aurait une force américaine on en est

play35:12

trĂšs loin et on sera peut-ĂȘtre d'autant

play35:14

plus loin si Donald Trump est Ă©lu en

play35:17

tout cas c'est une question ouverte et

play35:18

il reçoit dans ce domaine l'